Je ne suis pas psychothérapeute

Mis à jour : janv. 10

Je ne suis pas psychothérapeute, ni psychologue spécialisée en sexualité, ni coach de vie. Je suis sexologue.


Je ne fais pas de psychothérapie (qui est un acte réservé).


Voici ce que je fais avec grande fierté.


J'accompagne les gens.

Mon suivi vise à soutenir la personne qui vient me voir en lui permettant d'exprimer ses difficultés. Je prodigue parfois des conseils et des recommandations lorsque pertinent, mais il revient toujours à la personne de prendre ses propres décisions.


Je soutiens les gens.

J'aide les gens à maintenir ou à consolider les acquis et les stratégies d'adaptation en ciblant les forces et les ressources de la personne. Mon but n'est jamais de rendre les gens dépendant à mon service : mon but, c'est de les autonomiser. Je rassure, je donne des conseils et je fournis de l'information sur l'état de la personne ou sur la situation vécue.


J'interviens avec les couples.

Je promouvois et je soutiens le fonctionnement optimal du couple pour ultimement, changer des éléments du fonctionnement conjugal qui font obstacle à l'épanouissement du couple. J'aide les couples à faire face aux difficultés de la vie courante.


J'éduque.

Lorsque je fais de l'éducation à la sexualité, ces interventions visent à maintenir ou améliorer l'autonomie ou la santé de la personne par l'enseignement de connaissances et d'habiletés spécifiques. Lorsque pertinent, j'aborde certaines thématiques sous un angle éducatif afin de permettre aux gens de relativiser et de mieux comprendre ce qui se passe dans leur vie affective et sexuelle, que ça soit en ce qui a trait aux différentes composantes de la sexualité, de la différence entre érotisme et pornographie, aux scripts sexuels, aux types d'érection, au fonctionnement sexuel (désir sexuel et réponse sexuelle), etc.


Je fais du coaching.

Le coaching vise l'actualisation du potentiel d’une personne, qui n’est ni en détresse ni en souffrance, par le développement de ses talents, de ses ressources ou de ses habiletés. La forme de coaching la plus fréquente que je fais est du coaching pour dater.


Je fais des interventions de crise.

Parfois, je suis amenée à évaluer la situation et les risques et conséquences possibles : potentiel de dangerosité, risques suicidaires, etc. Dans ce cas, je soutiens, j'enseigne des stratégies d'adaptation pour composer avec la situation vécue et j'oriente vers les services ou les soins appropriés selon les besoins.

Ce que je ne fais pas :


Je ne suis pas psychothérapeute, et je ne fais pas de psychothérapie.


Au Québec, la psychothérapie est un acte protégé, et "psychothérapeute" est un titre protégé.


Pour qu’une intervention constitue de la psychothérapie, trois éléments doivent absolument être réunis simultanément.


Trois questions sont utiles pour savoir si nous sommes en présence de psychothérapie (ce qui n'est jamais le cas dans ma pratique).


Est-ce que l’intervention a pour but de favoriser chez le client des changements significatifs dans son fonctionnement cognitif, émotionnel ou comportemental, dans son système interpersonnel, dans sa personnalité ou dans son état de santé? Réponse : oui, à priori toutes les interventions en santé mentale et relations humaines ont cette finalité. Dit autrement, j'aide les gens à aller mieux.


Est-ce que l’intervention est offerte pour un trouble mental, des perturbations comportementales ou pour tout autre problème entraînant une souffrance ou une détresse psychologique? Réponse : non, mes interventions ne ciblent jamais un diagnostic par exemple. Je les prends en compte, mais le plan d'intervention avec mes clients n'a pas comme objectif de travailler sur des troubles mentaux ou des perturbations comportementales. Certains clients ont un suivi avec un.e psychologue ou un.e psychiatre pour travailler directement ces enjeux, et mes clients travaillent avec moi d'autres objectifs reliés à leurs relations et à leur sexualité.


Est-ce que l’intervention est un traitement psychologique? Réponse : non, je n'interviens pas sur ce qui organise et régule le fonctionnement psychologique et mental de la personne.



Ce jargon est nébuleux pour la plupart des gens, et c'est normal. Dit plus simplement, je ne me concentre pas sur le passé, mais plutôt sur l'ici et le maintenant. J'écoute, je soutiens avec empathie, j'accompagne, j'éduque, j'explore, je confronte, j'interprète et j'aide les gens à prendre conscience de certains aspects.


Je suis pleinement satisfaite de ma position en tant que sexologue et j'ai la chance, chaque semaine, de voir l'impact qu'il est possible d'avoir dans la vie des gens, sans exercer la psychothérapie. Soyez rassurés que lorsque nécessaire, je réfère vers des gens qui sont, selon moi, mieux outillés pour vous aider. Mes autres collègues font de même. Si vous allez voir une psychologue qui n'est pas à l'aise avec votre problématique, elle va vous référer vers d'autres personnes ou d'autres services.


Que ce soit avec moi ou avec une autre personne, mon but est de vous orienter vers la solution qui vous sera la plus bénéfique.


Sources :

Ordre des psychologues du Québec. Une formation pour mieux comprendre et reconnaître la psychothérapie. [Vidéo en ligne]. Récupéré de https://www.ordrepsy.qc.ca/formation-comprendre-et-reconnaitre-la-psychotherapie


Collaboration interprofessionnelle. (2018, mai). L’exercice de la psychothérapie et des interventions qui s’y apparentent. Récupéré de

https://collaborationinterprofessionnelle.ca/wp-content/uploads/2018/05/OPQ_TravauxInterordres_Complet_FINAL_Web.pdf


Collaboration interprofessionnelle. (s.d.). L’exercice de la psychothérapie et des interventions qui s’y apparentent. Où et comment tracer la ligne ? Récupéré de

https://collaborationinterprofessionnelle.ca/wp-content/uploads/2020/10/r%C3%A9sum%C3%A9-corpo.pdf


Collaboration interprofessionnelle. (s.d.). L’exercice de la psychothérapie et des interventions qui s’y apparentent. Outil d’aide à la décision pour la psychothérapie. Récupéré de

https://collaborationinterprofessionnelle.ca/wp-content/uploads/2020/10/outil-daide-%C3%A0-la-d%C3%A9cision.pdf


Collaboration interprofessionnelle. (s.d.). L’exercice de la psychothérapie et des interventions qui s’y apparentent. Vignette clinique Ordre professionnel des sexologues du Québec. Récupéré de https://opsq.org/wp-content/uploads/2019/12/Vignette-cliniqueSexologues.pdf

659 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout